[05 MAI 2016 - DU CAMINHITO DEL REY A RONDA]

Une fois n'est pas coutume, nous allons commencer par les remerciements…
Merci au chauffeur de bus de nous avoir fait attendre 30 minutes… Merci à l'aéroport de Malaga pour sa logique à toute épreuve où trouver le comptoir de l'agence de location de voitures relève d'un jeu de piste géant… Merci à Inter rent pour sa rapidité de traitement, presque à jeu égal avec le Brésil… et Merci à Julie pour être un copilote hors norme «oups on vient de louper l’embranchement». Grâce à vous et à cet effort combiné, 2 heures se sont écoulées à attendre et ne rien faire (enfin à part ronchonner)… 2 heures qui nous ont permis de passer littéralement à travers les gouttes, la pluie ayant eu la bonne idée de faire son devoir quotidien pendant ce laps de temps.
C'est donc sous un ciel nuageux mais dépourvu de gouttes que nous sommes arrivés au départ du caminito del Rey. Un sentier magnifique de quelques kilomètres niché au milieu de gorge. Un ancien sentier de dingue où seuls les escaladeurs pouvaient prétendre le faire. Un sentier refait à neuf qui a perdu de son vertige mais qui n'en reste pas moins splendide.
Fin de journée à Ronda, pour rester dans le thème du vertige et du splendide. Une ville posée et entrecoupée par des falaises, aux senteurs de fleurs d'oranger et de… Turron...